Jour 26: Je reprends mon ennemi

Notre mission est de bénir, avertir et reprendre même son ennemi

Nous avons déjà vu combien il était difficile d’aimer les autres et nos ennemis. Mais une fois que nous réussissons à aimer celui qui nous haït, Dieu nous demande de faire un autre pas dans sa direction. Celle de bénir notre ennemi, de le reprendre et de l’avertir.

Fais comme Jésus et Moïse, avertis celui qui est contre toi comme tu le ferais pour ton frère. Use de patience afin de le sauver. Ne désire pas le mal. Si tu veux absolument que le feu descende sur lui, que ce soit le feu du Saint-Esprit.

Bénir et non maudire

“Bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent.”

Luc 6:28

Bénir vient de “Eulogeo” qui signifie: célébrer par des louanges, prier Dieu pour le bénir, faire prospérer, rendre heureux, accorder des bénédictions. C’est beaucoup plus profond que de murmurer un ” pitié Seigneur aide-moi avec untel, j’en peux plus”, non?

Jésus n’a pas réprimandé, Il a aimé et repris

Dieu me demande donc de rendre heureux et de faire prospérer celui qui me maudit. Néanmoins, cela veut également dire que je dois lui dire lorsqu’il fait mal. Cela signifie ainsi que je le considère. Je l’aime avec courage comme nous l’avons vu ici. En effet, Dieu ne me demande pas de reprendre mon ennemi de la manière dont il me traite mais que je le considère comme un frère. C’est ce que Jésus a fait lorsque ses disciples sont revenus vers lui en lui disant: ” veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel et les consume ?” Il les a réprimandé et leur a répondu: ” Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés. Car le Fils de l’homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver”. Voilà le but ultime de Dieu; qu’aucun ne périsse. Telle doit être ma pensée.

Moïse n’a pas réprimandé non plus

Telle fut l’attitude de Moïse lorsqu’il se présenta devant Pharaon pour plaider la cause des Israélites. En effet, Pharaon se tenait entre eux et la terre promise. Mais Moise n’a pas fait descendre le feu du ciel, il n’a pas regardé Pharaon comme son ennemi. Il a obéi à Dieu et a respecté l’autorité de Pharaon. Il l’a averti comme un frère. “Attention Pharaon, si tu ne nous laisses pas partir, voila ce qui va arriver!” Il lui a donné à chaque fois l’occasion de bien faire. Pharaon ne l’a jamais saisie.


Si tu souhaites acheter le cahier d’étude c’est ICI

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier