Jour 23: Je prie avec mon ennemi

Luc 6 : 28 Bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent.

Jésus déclare cette phrase après un discours de béatitude. Ce n’est pas pour rien. En effet, Jésus dit à ceux qui remplissent certaines conditions qu’ils seront bienheureux parce qu’ils sont l’objet de bienveillance de la part de Dieu. Cette notion de bienheureux dépasse le simple fait d’être heureux. Effectivement, être simplement heureux dépend des circonstances extérieures. Mais Jésus parle ici d’atteindre le bonheur avec Dieu, d’être béni par Lui. Puis, juste après, Jésus nous incite à prier pour notre ennemi. Prier pour son ennemi serait donc une clef pour atteindre une joie et un bien être spirituels.

Prier pour son ennemi consiste à faire la volonté de Dieu

Lorsque Jésus nous demande de prier pour ceux qui nous maltraitent ce n’est pas une demande. Il nous donne un ordre. Après tu as le choix de le faire ou non.

Qui sont nos ennemis?

Dans la Bible, le peuple de Dieu avait de réels ennemis. Jésus ne parle pas de ceux avec qui nous avons des querelles. Mais Il dit de prier pour ceux qui nous maltraitent. Autrement dit ceux qui nous battent, nous frappent, nous molestent, nous briment. Ceux qui détruisent physiquement et moralement.

Du temps de Moïse, des mères avaient perdu leurs fils à cause de l’ordre de Pharaon. De la même manière, Hérode a fait massacrer tous les enfants de moins de deux ans de peur de perdre son trône. Ces rois étaient des ennemis pour ces familles. Lorsque Jésus a demandé aux juifs d’aimer le peuple romains qui les persécutaient, je peux comprendre combien c’était dur à accepter.

De nos jours, c’est comme si Jésus nous demandait de prier pour les membres de DAECH !

Quoi Jésus tu me demande de prier pour ceux qui tuent des innocents? Tu veux que je prie pour ceux qui massacrent Ton église c’est à dire Ton épouse? Oui, c’est exactement ça.

Pourquoi prier pour mon ennemi, il ne le mérite pas !

Lorsque tu dis ça c’est ta chair qui parle. Ta chair blessée. Je ne te juge pas. Je te comprends. Mais que risquons-nous à prier pour eux ? Après tout, ils peuvent se convertir à Christ ! Ce serait alors merveilleux. D’ennemi, il deviendrait frère.

Mais certaines fois nous ne voulons pas prier pour eux car nous pensons que jamais ils n’accepteront Jésus. Ils sont si mauvais comment peuvent-ils changer? Mais, lorsque nous pensons de cette manière alors nous réduisons la puissance de notre Dieu. Mais, notre prière peut faire la différence. En outre, si nous ne prions pas pour leur conversion qui le fera?

J’ai tellement mal que je veux qu’il souffre

Lorsque quelqu’un nous fait souffrir, nous voulons qu’il souffre autant que nous sinon plus. Mais cette attitude n’est pas de Dieu. Elle nous enchaîne alors que prier pour eux nous libère. Jésus est allé au delà du “œil pour œil, dent pour dent”. N’a t-il pas lavé les pieds de Juda? Donnons notre souffrance à Jésus. C’est à lui de porter ce poids.

Un personnage a beaucoup souffert en priant pour ses ennemis : Jonas. Comme lui, nous voulons que nos ennemis reçoivent le juste châtiment sans possibilité de miséricorde ou de pardon. C’est comme si Hitler se serait repenti et converti juste avant sa mort. De toute évidence, ses victimes se seraient senties frustrées, comme ayant subi une injustice. Comment Dieu peut pardonner à quelqu’un pareil? Jonas a réagi de la même manière lorsque Dieu a épargné les Ninivites.

Pourtant, Dieu a la même grâce et miséricorde envers tout le monde. Dans la parabole des ouvriers de la onzième heure, Dieu offre de façon identique à celui qui vient dès le début comme au dernier. Dieu n’est pas dans une logique d’une rémunération à un effort fourni. Dès lors qu’on le lui demande, Dieu offre le salut. Dieu accorde un même pardon à un enfant innocent de quatre ans qu’au pire des criminels.

Je sais c’est dur a accepter, même à comprendre. Mais c’est ça l’amour Agape.


Si tu souhaites acheter le cahier d’étude c’est ICI

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier